Les cépages interdits (cépages résistants aux maladies) sont très régulièrement au coeur de l'actualité viticole et permacole. En effet, leurs bienfaits pour l'environnement et la santé des consommateurs les rends irrésistibles (à juste titre). Pourtant, l'histoire de ces cépages ne date pas d'hier, elle est d'ailleurs régulièrement évoquée sur ce site.

   

L'histoire des Cépages interdits pour le Vin Français

les cepages interdits de vignePour faire court, entre 1865 et 1885, période où les vignobles français connaissaient d'énormes pertes liées au phylloxéra de la vigne (un petit insecte), des cépages résistants d'Amérique sont arrivés en sauveurs. Le croisement entre ces cépages américains et cépages européens (cépages hybrides naturels - vitis labrusca) a permis d'obtenir le meilleur des deux mondes entre le goût des raisins/vins et la résistance aux maladies.

Mais ils furent ensuite mis au ban de la viticulture dans les années 1930. En effet, à cette époque, la production de vin sur ces cépages (noah, clinton, isabelle, jacquez, herbemont et othello) a été interdite dans les années 1930 pour lutter face à une grande crise de surproduction viticole française. En effet, ce prétexte a surtout permis l'interdiction de ce “vin qui rend fou”, alors qu'elle permettait, en réalité, d’assainir les volumes sur les marchés produisant 91 M d’hectolitres de vin pour 34 M d’habitants dans l’entre deux-guerres.

Aujourd'hui, leur usage est donc seulement permis dans le cadre familial pour consommer les raisins blancs, roses ou noirs. Il n’est donc pas permis d’en produire du vin que ce soit pour un usage personnel ou professionnel malgré les protestions de nombreux vignerons.

    

La légende du vin qui rend fou !

A l'époque, l'expression donnée à ces cépages produisant un "vin qui rend fou" venait de cette interdiction promulguée par les autorités françaises. En effet, on accusait ces cépages aux porte greffe américain de rendre fou ou aveugle pour aborder (ou plutôt éviter) le problème plus global de l'alcoolisme paysan et de l'importation de vins étrangers en France. Les études et arguments se basaient uniquement sur la forte teneur en méthanol de ces cépages (qui, après vérification, n'était pas beaucoup plus élevée que ceux des cépages autorisés). Les vraies raisons étaient celles surtout évoqués précédemment concernant la surproduction. Sur un ton plus léger, ces cépages, dont particulièrement le Noah, étaient surnommés "le vin de trois". Sous-entendu : il fallait 2 personnes pour ramener en toute sécurité le buveur de ces vins français à la maison.

    

Documentaire de Stephan Balay sur les cépages interdits ou oubliés

vitis prohibita vigne interdite documentaireLe film Vitis Prohibita retrace l’histoire des variétés piwi et législations pour comprendre en quel sens ils sont une solution d’avenir pour une viticulture responsable et respectueuse de l’environnement. Son réalisateur montpelliérain offre une immersion en Europe : Italie (fête de village célébrant le cépage Clinton), Autriche (boisson culte issue d’un cépage hybride producteur direct), Roumanie (culture familiale de parcelles viticoles de cépages piwi), France (rencontre d'ampélographes, ingénieurs agronomes, œnologues et pépiniéristes) et aux États-Unis (laboratoires de recherches sur la vigne). Dans le Gard où des viticulteurs rebelles et association de mémoire bravent la législation sévère de l’époque et cultivent des ceps de vigne pour créer leur vin de Noah. Des viticulteurs comme Gilbert Bischeri (déjà vu dans l'interview Viticabrol pépinière dans l'Hérault) y évoquent le Clinton “Son esprit est cévenol, ses gênes américains”. Projeté en 2019 dans les salles et festivals de cinéma, il est ensuite sorti en VOD et DVD.

Sa synopsis est : "Cela pourrait-être une légende, mais c’est l’histoire bien réelle d’une tentative d’assassinat réglementaire, la mise au ban d’une poignée de cépages déclassés, des vins interdits, accusés de tous les maux, rendus coupables d’avoir mauvais goût et incriminés de rendre fou. Leur crime ? Résister aux maladies, être naturellement adaptés aux changements climatiques et s’affranchir des pesticides"

   

Pour aller plus loin sur ces cépages hybrides

Concernant les cépages naturellement résistants autorisés pour les particuliers, vous pouvez en retrouver certains en vente sur notre site internet (Isabelle, Clinton, Muscat bleu Garnier, ...) :

 ACHAT DE PIEDS DE VIGNE RÉSISTANTS & CÉPAGES RÉSISTANTS AUX MALADIES